Indonésie #1 – Pangandaran et Batu Karas

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Le pont en bambou de Batu Karas

Comme vous le savez sûrement, cet été je suis partie en voyage en Indonésie pendant 1 mois. Cela s’est fait totalement au dernier moment puisque nous avons réservé nos billets d’avion seulement 10 jours avant le départ.
Comme je vous le disais dans un dernier article, après savoir passé un an au chômage, j’ai enfin trouvé du travail pour début septembre ! 🙂 Je souhaitais donc profiter de cet été pour faire une grosse pause avant d’attaquer mon nouveau travail et ma nouvelle vie à Avignon. Qui dit grosse pause dit partir loin et partir longtemps, donc dans un pays au niveau de vie pas trop élevé pour pouvoir en profiter au max !

L’Indonésie s’est imposé à moi d’un coup d’un seul, ce n’est pas l’un des pays où je rêvais d’aller depuis des années mais j’avais envie dé découvrir l’Asie du Sud Est (j’ai fait le Sri Lanka avec mes parents en 2011, ma seule expérience de l’Asie) et l’une de mes amies m’en avait vanté les merveilles. Après quelques recherches sur le pays, j’étais très emballée. Nous voilà donc à réserver nos billets 10 jours seulement avant notre départ puisque nous avons trouvé un combo aller-retour vraiment moins cher qu’aux autres dates, ne nous laissant que peu de marge de manœuvre.

Pendant ces 10 jours petits jours, nous avons donc potassé au max les guides et blogs de voyage ayant couvert la destination pour trouver l’itinéraire qui pourrait nous convenir… tout en choisissant de ne faire quasiment aucune réservation depuis la France afin de nous laisser une plus grande liberté sur place. Nous savions que nous voulions voir Java et Bali, les classiques, et j’avais aussi très très très envie d’aller voir des orangs-outans en liberté sur l’île de Sumatra ou Bornéo. Cela ne s’est finalement pas fait car ces îles sont immenses et peu faciles d’accès, mais une autre fois j’espère, si je vais en Malaisie par exemple ce sera plus près 🙂

Vous vous en doutez en un mois on en a vu des choses ! Pour éviter les articles de plus de 5000 mots et 200 photos trop lourdes à charger j’ai choisi de découper mon voyage en 8 ou 9 parties entre Java ouest, Java centre, les volcans de Java Est (Bromo + Kawah Ijen), Bali nord, Bali centre, les îles Gili, Bali sud et enfin un guide pratique sur l’Indonésie ! On commence donc avec le début de notre voyage, Java Ouest 🙂

Jakarta – Bandung

Capitale de l’Indonésie, Jakarta est une immense métropole de 28 millions d’habitants. S’il est possible de la visiter, la ville n’est pas très touristique car tentaculaire et sans aucune beauté architecturale. Nous savions donc dès le début que nous ne souhaitions pas y séjourner.

Après 6h + 9h de vol et une escale de 3h, notre avion a atterri à midi à Jakarta. Nous souhaitions en partir au plus vite pour enfin débuter notre voyage vers notre première destination : Pangandaran, première cité balnéaire de Java. Cette ville ne m’attirait pas en elle-même, mais pour ses alentours après avoir lu les articles du blog Carnet de Traverse, j’avais très envie de découvrir le fameux Green Canyon. Sachez cependant que Pangadaran se mérite car la ville n’est pas accessible en train directement, il faut forcément changer pour un bus à un moment ou un autre.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas

Nous avions donc un train au départ de Jakarta à 15h avec arrivée à Bandung, autre grande métropole javanaise (7 millions d’habitants). Bandung ne représente pas grand intérêt à part d’être quasiment à mi-chemin entre Jakarta et Pangandaran, en faisant ainsi une étape de transit intéressante. Après avoir récupéré notre VISA (payant pour nous puisque nous restions plus de 30 jours, mais gratuit si moins de 30 jours sur le territoire), nous avons donc pris un taxi pour la gare. Nous avions un peu peur des bouchons indonésiens (des gens sont quand même morts après être restés coincés 3 jours dans des embouteillages à Java début juillet, c’est dire le niveau des embouteillages ! Source) et de louper notre train. Nous avons donc pris des taxis prépayés à l’aéroport pour éviter de faire la queue. Nous sommes arrivés largement à l’heure à la gare… mais ça nous aura coûté ce qu’on apprendra plus tard être une petite fortune (300 000 roupies, soit 20€). Le trajet en taxi dure une heure, nous avons bien le temps de voir à quel point la ville est dense, sale et noircie par la mafia locale (on doit payer quelqu’un pour traverser un pont). Il pleut des trombes d’eau, notre chauffeur conduit comme un dingue, le voyage commence bien !

Nous avions réservé notre billet de train Jakarta-Bandung depuis la France grâce au site Tiket qui permet de réserver et de payer des billets de train avec des cartes bleues non indonésiennes. Une fois à la gare rien de plus simple pour retirer son billet : il suffit d’entrer son numéro de réservation dans les ordinateurs en libre service et d’imprimer son billet ! Nous avions choisi la première classe (Executive) et le voyage s’est très bien passé ! Le train est plutôt propre et il y a même un film en anglais qui passe sur un écran. Nous arrivons à Bandung vers 18h et nous rejoignons l’hôtel que nous avions déjà réservé, proche de la gare.

Je ne pourrais pas vous dire grand chose de Bandung puisque nous sommes restés dans les environs de la gare, nous avons mangé dans un resto sans intérêt avant d’aller nous coucher. Je peux juste vous dire que traverser une rue en tant que piéton pourrait devenir une discipline olympique tant c’est compliqué. Le flot de voitures est ininterrompu (il y a très peu de feux rouges en Indonésie) et quand enfin nous décidons de nous engager au bout de 5 à 10 minutes d’attente (sans mentir), les voitures et motos ne ralentissent pas mais ne font que nous contourner.
Le lendemain nous espérions prendre le train jusqu’à Banjar pour ensuite attraper le bus nous emmenant à Pangadaran. Mais l’avenir en avait décidé autrement.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas

Pangandaran et Batu Karas

C’est là que les aventures commencent ! Panne de réveil ! Nous nous réveillons frais et dispos… à midi et demie. Le dernier train pour les gares les plus proches de Pangandaran (Sidareja ou Banjar) partant à midi (ou à 18h mais c’était vraiment tard pour chopper la correspondance avec le bus du coup), on se dépêche de partir et de trouver un taxi pour la gare routière. La seule solution pour rejoindre directement Pangandaran étant en effet de prendre un bus sur l’intégralité du trajet, c’est long (7h) mais au moins c’est direct. Le chauffeur nous amène directement à côté du bus (il faut prendre les Budiman) ce qui selon lui exige un pourboire deux fois plus important que celui qu’on lui avait laissé… Le bus est bien climatisé, on a de la place (comprendre 2 places par personne pour pouvoir étaler nos jambes sur le côté parce que sinon niveau place c’est pas ça dans les transports indonésiens), 2/3 arrêts pour faire pipi et acheter à manger. C’est pendant ce trajet que l’on se rend compte de la densité de population de Java : on met 2h à sortir de Bandung et les 5 heures de trajet suivants ne sont qu’une succession de villes. Pas à un seul moment nous ne verrons la campagne, des maisons et des gens partout ! Java fait en effet 28 millions de km² et contient 136 millions d’habitants, soit une densité de 1 000 habitants au km²… en comparaison la France c’est 98 habitants/km². Ca change ! (Je vous invite aussi à regarder le site The True Size pour vous rendre compte de la taille de pays).

On arrive à Pangandaran vers 19h, il fait nuit et le bus nous dépose on ne sait où à l’extérieur de la ville. Un mec du coin nous indique le trajet vers la ville, on ne sait pas trop s’il faut le croire ou non mais on décide que oui et on commence à marcher. On longe une espèce de nationale  à 4 voies pendant 20 minutes sans être vraiment certains d’être vraiment dans la bonne direction, mais on aperçoit des feux d’artifice loin devant donc on se dit que ça doit être la plage. Les sacs commencent à peser lourd. Finalement on arrive bel et bien au bord de la plage, on passe encore 20 minutes à trouver notre auberge située dans une ruelle non éclairée et enfin ça y est, on est arrivés.
Je déchante très vite en voyant la chambre : un vieux ventilateur qui peine à refroidir la chaleur étouffante de la chambre, une salle de bain  à pleurer : pas de lavabo, juste des toilettes à la turque et un pommeau de douche. C’était pas cher mais on comprend pourquoi… On doit y rester 3 nuits.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Pangandaran

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Pangandaran

Il est déjà 22h et la plupart des restaurants sont déjà fermés malgré l’affluence de visiteurs indonésiens venus à Pangandaran pour le week-end depuis Bandung ou Jakarta. On atterri finalement au Mungil Steakhouse, un boui-boui bruyant au bord de la plage. On commande l’un des must have du pays : un mie goreng (nouilles fries avec des légumes) et là, nos papilles sont en extase. Ce truc est délicieux !! Probablement l’un des meilleurs mie goreng de notre séjour (et on en a goûté un paquet), comme quoi il ne faut pas forcément se fier à l’environnement.

Parc National de Pangandaran

Le lendemain matin, nous décidons de nous rendre au Parc National situé à l’est de la ville, on marche un long moment dans les rues bondées de touristes indonésien, il est 11h du matin mais il fait déjà très chaud.
Le Lonely indiquait un prix de 7000 IDR (46 centimes) pour l’entrée du parc, et 200 000 IDR (13€) pour la visite guidée de 2h. A notre arrivée, ces guides nous sautent quasiment dessus et nous font comprendre qu’on est obligé de payer la somme de 350 000 IDR (23€) et d’être accompagné par un guide. Le prix nous semble exorbitant mais n’ayant rien d’autre à faire de notre journée on accepte. Le parc est divisé en 2 : d’un côté le parc de loisir accessible à tout moment, de l’autre la jungle qui nécessite obligatoirement un guide et qui est souvent fermée.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Parc National de Pangandaran

Nous pénétrons donc dans la partie parc de loisirs, et nous sommes immédiatement frappés par la saleté des lieux, des déchets partout : papiers, plastiques, bouteilles… Si l’on commençait malheureusement à y être habitué dans les rues, dans un parc national cela est beaucoup plus choquant. Le guide nous fait visiter des grottes qui ont été occupées par les japonais pendant la seconde Guerre Mondiale et se fixe le devoir de nous montrer de près tout les animaux que nous sommes censés voir. Il retourne toutes les souches pour nous trouver un scorpion, approche les cerfs jusqu’à les faire fuir etc. Nous essayons de lui faire comprendre que nous préférons les voir de loin sans les déranger mais je ne suis pas sûre que le message soit bien passé… Nous y verrons également des macaques gris, des gibbons noirs et des porcs-épics dormant dans une grotte… avec des bouteilles en plastique dans leur trou. Après une heure de promenade environ, le guide nous informe que nous pouvons aller nous reposer  la « White sand beach » du Parc, nous y allons et si la vue sur la baie est jolie, la plage en elle-même est tout aussi sale que le reste du parc, on oublie donc la baignade.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Parc National de Pangandaran Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Parc National de Pangandaran

Le lendemain matin, c’est lundi, et la ville est métamorphosée. Les indonésiens venus en week-end sont tous partis, ne reste que les quelques touristes et nous commençons enfin à apprécier notre séjour ici. Nous avions réservé la veille au Tourist Info ce pour quoi nous étions venus jusqu’à Pangandaran : la visite du Green Canyon. Nous montons en 4×4, en route pour une visite de différentes activités régionales avant de faire le Green Canyon.

Green Canyon ses environs

On visitera ainsi une fabrique de tempeh (préparation à base de graines de soja qui peut être utilisé à la place du tofu), une fabrique de sucre roux qui a pour animal de compagnie une énoooorme chauve-souris, un atelier de marionnettes, un atelier de séparation de la cosse des noix de coco et enfin un hôpital pour les tortues qui soigne les tortues blessées et recueille les œufs de tortues sur la plage afin de les faire éclore et de veiller sur les bébés pendant 6 mois avant de les relâcher à la mer. Toutes ces visites sont très intéressantes et à aucun moment on ne nous demande de l’argent ou d’acheter quoique ce soit, ce qui est fort agréable. Notre chauffeur nous parle également beaucoup du tsunami de 2006 qui a durement touché cette partie de la côte de Java, il nous montre les maisons détruites et la cicatrice qu’il s’est faite en ayant la jambe brisée… il était en train de surfer quand la vague du tsunami est arrivée.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas (fabrication de tempeh)Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas (fabrication de tempeh)

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas  Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas (marionettes) Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas (marionettes) Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas (marionettes) Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas (hopital des tortues) Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Environs de Pangandaran et Batu Karas (hopital des tortues)

Nous arrivons enfin à la rivière où nous prenons place dans des pirogues à moteur pour nous rendre au Green Canyon en une dizaine de minutes. J’avais lu sur Tripadvisor que 10/15 minutes seulement de baignade étaient autorisées dans le canyon avant de reprendre les bateaux… mais en arrivant je comprends avec bonheur que nous ferons beaucoup mieux : du body rafting ! On nous passe un gilet de sauvetage et c’est parti pour remonter tout le torrent au fond du canyon en s’accrochant à des cordes, aux parois rocheuses, en traversant le courant en nous accrochant de rocher en rocher etc. L’eau est bonne, l’expérience est géniale. On sautera également d’un rocher de plusieurs mètres de haut directement dans le torrent, et une fois que nous atteignions le début du canyon, nous n’avons plus qu’à sauter dans l’eau et à nous laisser porter par le courant pour redescendre jusqu’aux bateaux. L’ensemble prendra une bonne heure je pense et nous nous sommes régalés ! Malheureusement je n’avais pas de bracelet pour tenir la Go-Pro, puisque j’avais besoin de mes mains pour m’accrocher aux parois, je n’ai donc pas pu filmer l’aventure.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Le Green Canyon    Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Le Green Canyon

Batu Karas

Après ces sensations fortes, notre chauffeur conduit notre petit groupe au joli village balnéaire de Batu Karas pour que nous puissions déjeuner et profiter de la plage. Elle est d’ailleurs très belle et très propre ! C’est d’ailleurs à Batu Karas que nous avions prévu de loger à l’origine au lieu de Pangandaran, mais si la ville est beaucoup plus calme et jolie, elle est aussi encore plus compliquée d’accès et nous ne regrettons pas notre choix.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - La plage de Batu Karas

Avant de rentrer à Pangandaran, on fait un arrêt au pont de bambou. Je l’avais vu en photo chez Carnets de Traverse et j’avais hâte de le découvrir en vrai. Le pont est magnifique et la vue sur la rivière au soleil couchant encore plus ! De quoi clôturer avec brio cette très belle journée. Le pont est changé tous les 3 mois et les motos ne peuvent passer qu’une par une dessus pour éviter qu’il ne s’effondre.

Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Le pont en bambou de Batu Karas Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Le pont en bambou de Batu Karas Blog voyage - Indonésie - Java ouest - Le pont en bambou de Batu Karas

Cette aventure dans la partie ouest de Java se termine puisque nous avons le lendemain pris un minibus en direction de Jogjakarta, dont je vous parlerai dans mon prochain article !

Avez-vous déjà visité l’ouest de Java ? Est-ce une destination qui pourrait vous intéresser ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires

Laisser un commentaire