[Ciné] Deadpool + The Revenant

Chronique Cinéma - Affiches de Deadpool et The Revenant

Je continue sur la lancée de mes chroniques ciné, promis ensuite je vais ralentir le rythme mais c’est vrai qu’entre la perte de ma carte UGC et le très grand nombre de bons films qui passent au cinéma ces jours-ci j’y vais une fois par jour pour avoir le temps de voir tous les films qui me tentent !

Après The Danish Girl et Spotlight, la semaine dernière j’ai également vu Deadpool et le très attendu The Revenant. Ayant vu Deadpool quelques semaines après sa sortie j’avais entendu de très nombreux avis hyper positifs et j’avais de grosses attentes, alors que hormis les « Enfin DiCaprio va avoir son Oscar ! » je ne savais pas trop si j’allais trouver The Revenant incroyable ou non.

Deadpool

Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.

Je vais commencer par le postif, oui j’ai bien aimé Deadpool, j’ai trouvé ça marrant sur le coup, c’était divertissant et sympa. Sûrement le meilleur Marvel que j’ai vu depuis un bout de temps. Le générique de début est super, la musique très entraînante et parfaitement choisie tout au long du film. J’ai aussi beaucoup aimé l’humour de Wade et le brisage du 4ème mur (aka le personnage du film qui s’adresse directement aux spectateurs).

Mais… plus le temps passe et plus je me rends compte que ce film n’a rien d’extraordinaire. Je le trouve extrêmement fidèle à sa bande annonce, on nous montre exactement ce qu’on pense qu’on va nous montrer et en ce sens je n’ai pas été déçue ni agréablement surprise. J’ai vu ce à quoi je m’attendais et c’est pourquoi je ne comprends pas bien pourquoi ce film est quasiment encensé. Les blagues sont (trop) faciles, très orientées pour un public adolescent je trouve : pipi-caca, des blagues sur le sexe, des gros clichés qui sont censés faire rire… Bref ça ne vole jamais très haut et le film fait plus penser à une succession de sketchs qu’à une véritable histoire suivie.

D’autre part, je n’ai pas bien compris la quête de cet anti-héros. Je ne comprends pas pourquoi il n’ose pas retourner voir la personne à qui il tient tant, ça manque de cohérence à mon goût. D’après les critiques que j’ai lues, le personnage de Deadpool est censé être VRAIMENT immonde, avec des lambeaux de peau qui pendent etc. Dans le film ça reste vraiment soft. D’autre part je trouve que le film cache son scénario assez simple et court par un montage en flash back/présent très fréquents. S’il l’avait fait une fois ou deux ça aurait été intéressant mais quand c’est fait 4/5 fois ça devient lourd et ça casse le récit.

Cela étant dit je me répète, c’est un film très agréable à regarder… mais il manque un truc.

Ma note : 3,5/5

 

The Revenant

Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

Je suis un peu partagée concernant ce film. Je ne crie pas AMOUR haut et fort mais pour autant c’est très loin d’être un mauvais film.

Je vais commencer par vous parler de l’aspect visuel, parce que c’est ce dont tout le monde a entendu parler je pense, que vous ayez vu le film ou non. Iñarritu a en effet tenu à tourner uniquement en lumière naturelle, alors que les jours sont très courts en hiver. Si l’on ajoute à ça les -30°C et les tempêtes de neige stoppant le tournage… puis la neige fondant trop vite rendant les prises de scène avec de la neige impossible à tourner et obligeant les équipes à quitter le Canada pour trouver de la neige ailleurs… en Argentine etc. Au final, le tournage aura duré 9 mois au lieu de 80 jours.
Le résultat est-il à la hauteur de ses efforts ? Ou, mille fois oui. C’est magnifique et il y a pas mal de plans contemplatifs (un plan de ciel, d’arbres, une rivière) qui permettent de se poser 2 secondes et d’apprécier ces paysages. L’Oscar de la Photographie est selon moi totalement mérité.
L’aspect visuel va encore plus  loin à cause des plans séquences (sans coupure) souhaités par le réalisateur. La scène d’ouverture notamment, qui est une bataille entre blancs et indiens, aurait été répétée pendant 2 semaines avant d’être tournée.

DiCaprio devait parfois être maquillé pendant 6h, mais il aurait aussi mangé du véritable foie cru de bison (moi qui espérais pendant la scène que ce soit des Haribo comme pour le coeur de cheval dans Game of Thrones…), dormi dans des carcasses d’animaux, nagé dans les vraies rivières glacées du Grand Nord etc. Ce tournage était donc tout sauf une partie de plaisir et la réalité a été poussée jusqu’au bout.

Le film en lui-même, mis à part l’aspect visuel très réussi, est un peu long. Le pitch initial de l’homme laissé pour mort suite à l’attaque d’un ours ne se met en place qu’au bout d’une heure de film. La suite est assez violente, hommes contre hommes ou hommes contre animaux, c’est souvent le carnage et les détails sont tous montrés à l’écran de manière très réaliste. Cependant je n’irais pas jusqu’à dire que je me suis ennuyée, je suis restée prise par le film pendant les 2h36. Ces longueurs nous permettent finalement, en tant que spectateur, à vivre pleinement les épreuves que doivent affronter les personnages et à être aussi heureux qu’eux quand ils parviennent à leur but. Alejandro a voulu nous faire vivre une expérience à 360° et je trouve qu’il y est parvenu. On est pleinement immergés dans ce Grand Nord Américain des années 1800.

Le seul véritable point négatif de ce film est à mon sens les effets 3D. Ils sont peu nombreux, ne concernent que des animaux mais ils sont tellement mal faits qu’ils arrivent à gâcher la scène à chaque fois. L’ours, ça passe encore, il y a certains moments où il pourrait passer pour vrai, d’autres où on voit clairement que c’est de la 3D. Mais il y a d’autres animaux dans le film (bisons, loups…) qui ont un rendu sonore avant le visuel. On entend leurs cris, leurs pas, on s’attend à quelque chose d’aussi incroyable visuellement que le reste du film et là… on tombe sur de mauvais effets spéciaux qui viennent gâcher ce moment, alors que le fond du décor dans lesquels ils évoluent est lui réel. C’est vraiment dommage.

Je terminerai cette longue critique en parlant des acteurs. Ils sont tous très bons, je n’en attendais pas moins. Mais celui qui m’a mis une claque ce n’est pas celui auquel je m’attendais (Leo), mais c’est Tom Hardy. Sa voix est incroyable et nous fait, dès ses premiers mots, rentrer dans son personnage. J’aime de plus en plus Tom Hardy, il  était incroyable dans Batman, dans Legend (mon avis ici) et il l’est encore dans The Revenant. Je suis d’ailleurs très déçue qu’il n’ait pas gagné l’Oscar du Meilleur Second rôle, car il m’a beaucoup plus marquée dans ce film que l’a fait Mark Rylance (qui a gagné) dans Le Pont des Espions (dont je ne vous avais pas fait la critique mais que je n’ai pas aimé).  Maintenant que Leo a son Oscar on va peut-être se mettre à parler de celui que Tom Hardy doit gagner un jour parce qu’il le faut, il le mérite !
Quant à Leo, je trouve que oui il mérite amplement un Oscar. Bien que j’ai adoré Matt Damon dans Seul sur Mars (mon avis ici), et qu’Eddie Redmayne ait été très convaincant dans The Danish Girl (mon avis ici), DiCaprio s’est vraiment transformé en survivor pour ce personnage. C’est néanmoins un rôle un peu étrange qu’il campe dans le personnage de Glass, beaucoup dans l’émotion muette puisqu’il parle très peu durant tout le film.
J’ai également beaucoup aimé le jeu de Domhnall Gleeson (qui joue Bill Weasley ou encore le Général Hux dans Star Wars 7, lire mon avis ici) qui est très crédible dans son rôle de Capitaine, ainsi que celui de Will Poulter(bien que je n’arrive pas à voir autrement que le gamin un peu gauche dans Les Miller).

Pour conclure, je vous invite à aller voir The Revenant, et à aller le voir au cinéma. Je sais qu’il est en téléchargement depuis très longtemps mais même en HD, vous n’aurez jamais la même expérience visuelle qu’en voyant ce film dans une salle de cinéma.

Ma note : 4,5/5

Avez-vous vu Deadpool et The Revenant ?
Qu’en avez-vous pensé ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire

  1. J’ai vu Deadpool et j’ai passé un bon moment, sans plus, mais tu me donnes envie d’aller voir The Revenant ! C’est vrai qu’on en entend beaucoup de bien ces derniers temps.

Laisser un commentaire