[Ciné] Star Wars 7 : Le Réveil de la Force + The Big Short : Le Casse du Siècle

Chronique Ciinéma - Star Wars 7 Le Réveil de La Force + The Big Short Le Casse du Siècle

Dernier article de l’année 2015 ! Pour finir en beauté cette belle année, je souhaitais vous donner mon avis sur les deux deniers films que j’ai vus au cinéma : Star Wars : Le Réveil de la Force et The Big Short : Le Casse du Siècle. Deux films que j’ai beaucoup aimé, histoire de finir l’année sur une note positive. Je risque d’être moins présente la semaine prochaine ayant un emploi du temps très chargén mais j’essaye de vous préparer mes favoris 2015 très vite !

Star Wars VII : Le Réveil de la Force (Spoilers)

Pas de synopsis pour Star Wars,  la surprise doit être totale ! Les bandes annonces ont réussi à ne rien dévoiler de l’intrigue et je trouve ça génial. Il suffit de savoir que Le Réveil de la Force se déroule 30 ans après Le Retour du Jedi (épisode VI)

Mon avis est assez « spoilerisant » donc si vous ne l’avez pas encore vu je vous invite à passer directement à mon avis sur The Big Short 😉

J’ai globalement beaucoup aimé ce film. Je l’ai vu en 3D et si je crois avoir compris que tout le monde a détesté cette 3D, moi je l’ai adorée. Je suis totalement rentrée dans le film dès les premières secondes et je n’ai jamais décroché, beaucoup d’actions (trop ?), des personnages attachants, qu’ils soient nouveaux ou non, des scènes de folie, en bref j’ai passé un très bon moment de divertissement et je suis ravie que la franchise ait été relancée. J’attends avec impatience les épisodes VIII et IX ainsi que les spin-offs, même si j’ai bien conscience que Disney nous prend un peu pour des vaches à lait.

J’ai aimé :
  • Le personnage de Finn. Que ce soit son passé de Stormtrooper que je trouve génial (enfin on en sait un peu plus sur eux) ou la manière dont il interagi avec tous les autres personnages du film, c’est impossible de ne pas s’attacher à lui tellement il est  aimable. J’ai vraiment hâte de savoir comment ce personnage va évoluer dans les suites.
  • Le personnage de Rey, ENORME coup de coeur pour cette nana ! Elle est très débrouillarde, en même temps sensible, et tellement bad ass. Quand elle se bat avec Kylo Ren à la fin j’ai trouvé ça incroyable. Je me demande bien qui sont ses parents et pourquoi elle a été abandonné sur Jakku !
  • BB-8, le remplaçant génial de R2D2 dans ce film. Encore plus mignon, tant par son attachement à Poe que par sa forme toute ronde.
  • La 3D. Je vous le disais en introduction, j’ai adoré la 3D. Pourtant, à part dans quelques dessins animés type Chasseur de Dragons, je n’ai jamais apprécié cette technologie : manque de vivacité des couleurs, mal de tête à force de faire le point entre les sous-titres, les premiers plans et le reste de l’image, des scènes d’action trop rapides et floues… et jamais de « vrais » plans 3D comme j’en attends, c’est-à-dire cette impression d’objets qui sortent vraiment de l’écran. Or dans Star Wars 7, je n’ai jamais eu mal à la tête et surtout j’ai eu une impression de profondeur incroyable (surtout sur Jakku et dans l’espace), avec des vaisseaux qui sortent de l’écran, cette sensation de devoir se reculer dans son siège pour éviter de le percuter. La 3D façon Futurospcope quoi. Ca m’a fait plonger dans le film comme jamais, c’est cette 3D qui m’a fait me dire que ce film c’était Star Wars comme ça aurait toujours dû l’être, avec les bons moyens technologiques adaptés à la grandeur du projet.
  • Le retour de Han et Chewbacca. Autant Leia et Luke ne m’ont fait ni chaud ni froid, autant j’étais très contente que Han revienne ! Par contre j’avais vu venir sa mort à 1000 km et quand il est monté sur la passerelle j’ai bien compris que ça y est, c’était la fin de Han.
  • Les mises en perspectives, le très grand versus le très petit. C’est apparemment propre à la mise en scène de JJ Abrams et ça m’a notamment marquée sur Jakku quand Rey marche à côté des destroyers ensablés. J’ai trouvé ça incroyable.
J’ai moins aimé :
  • Le scénario un peu trop calqué sur l’épisode IV. Une planète désertique, une personne qui donne des plans très importants à un droïde, un jeune qui découvre ce qu’est la Force… mouais, ils ne se sont pas foulés. D’un autre côté, même si j’attends la suite, je prends pour l’instant cette trilogie comme la trilogie originale mais en mieux, et finalement ça ne me dérange pas vu que je n’avais pas pu voir l’originale au cinéma.
  • Le manque de contexte. On quitte l’épisode VI en croyant que l’Empire et le côté obscur sont vaincus à tout jamais, et on commence le VII avec à nouveau le côté obscur qui a pris un autre nom, sans savoir comment ils sont revenus sur le terrain. Dommage
  • Les méchants un peu trop jeunes. Si pour Kylo Ren ça passe très bien puisqu’on joue à fond la carte du jeune un peu paumé, pour le Général Hux (aka Bill Weasley) ça passe moins bien. Il semble trop jeune pour être effrayant et assez bien placé dans la hiérarchie du mal.
  • Si JJ Abrams a choisi des acteurs inconnus, comme ça avait été le cas pour l’épisode IV, il n’a cependant pas poussé la démarche assez loin avec Kylo Ren. J’ai passé tout le film a cherché Lena Dunham et ça m’a un peu dérangée (cf la série GIRLS). J’ai néanmoins trouvé sa performance excellente et j’attends l’évolution de son personnage avec impatience.

Vous l’aurez compris, à part quelques petits manques de prises de risque, j’attends vraiment la suite pour me positionner sur cette nouvelle trilogie Star Wars. J’ai cependant pris beaucoup de plaisir à voir cet épisode VII et il y a de fortes chances que j’y retourne une seconde fois !

Ma note : 4/5


The Big Short : Le Casse du Siècle

Wall Street. 2005. Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des médias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point… le casse du siècle ! Michael Burry, Mark Baum, Jared Vennett et Ben Rickert : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques … et tenter de rafler la mise !

Je ne savais absolument pas de quoi parlait ce film en entrant dans la salle, et vu le titre je pensais même qu’il s’agissait d’un braquage de banque ! Que nenni. Si vous pensez que le sujet est ennuyeux, vous serez très surpris en voyant le film car il arrive à rendre la finance intéressante et même sexy. A coup de petits apartés mettant en scène Margot Robie sirotant du champagne dans son bain pour nous expliquer les subprimes, ou encore Selena Gomez qui nous explique les CDO synthétiques, on arrive à comprendre ce que sont les termes techniques financiers. Et même si on ne comprend pas tout, c’est loin d’être grave.

Le jeu d’acteurs est incroyables, tous sont excellents : Brad Pitt (aussi producteur du film)en financier à la retraite anticipée car dégoûté du monde de la finance, Ryan Gosling en tradeur sans scrupules qui essaye de profiter de la crise, Steve Carrell plein de bonnes intentions et enfin Christian Bale en mathématicien geek au look d’adolescent attardé qui lui va comme un gant. Tous en su prédire l’éclatement de la bulle immobilière de 2005 qui a engendré une crise économique mondiale que nous vivons encore à l’heure d’aujourd’hui.

Je vous conseille vivement ce film, qui saura vous divertir tout en vous apprenant des choses fondamentales sur la manière dont on peut arriver à de telles absurdités et de telles dérives. d’autant plus que comme l’explique le film à la fin, tout est en train de recommencer…

Ma note : 4,5/5

Avez-vous déjà vu ces deux films ? Qu’en avez-vous pensé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !