Naples 1/4

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (122)

Fin août, je suis partie avec mon amoureux pour une semaine de vacances partagée entre Naples et la côte Amalfitaine. Je dois vous avouer que ce n’était pas notre premier choix de destination, nous rêvions plutôt des îles grecques mais la conjoncture économique nous a fait reporter ce voyage. Nous avons ensuite tenté le road trip en Ecosse (merci Outlander de m’avoir donné aussi envie d’y aller) mais comment vous dire… préparer un road trip d’une dizaine de  jours en 48h, et ce moins d’une semaine avant le départ, c’était mission impossible ! Nous nous sommes donc rabattus sur une valeur sûre et facile d’accès : l’Italie !
L’été dernier, nous avions déjà passé une semaine de vacances dans ce beau pays, visitant Florence et Venise et je voulais cette fois ci découvrir la région de Naples, Capri, le Vésuve, Pompéi… mais aussi la côte amalfitaine devant laquelle je suis tombée en amour après avoir vu les magnifiques photos de Laetitia sur Instagram.

Pour découvrir au mieux ces 2 régions, nous avons séjourné la première moitié du voyage à Naples, et la seconde dans la magnifique ville de Positano, sur la côte amalfitaine. Pour ne pas vous noyer sous les photos, je ferai 4 articles :

1. Naples
2. Les îles de la baie de Naples : Capri et Procida
3. Pompéi, Herculanum et le Vésuve
4. La côte amalfitaine

C’est parti pour la première partie de ce récit : Napoli !

Sur 8 jours, nous avons consacré seulement une journée et demie à la découverte de Naples. D’une part car il y a beaucoup de choses à voir aux alentours et d’autre part car la ville en elle-même ne m’a pas tant plu que ça, pour ne rien vous cacher. Très bruyante, très sale, pauvre, beaucoup de promiscuité et peu de place pour la vie privée. Cependant, c’est une ville authentique et ça, ça m’a plu. Contrairement à Rome ou Venise bondés de touristes, à Naples, s’il y a aussi des touristes, on croise surtout des napolitains, des vrais. Ceux qui parlent fort, avec les mains, qui font du scooter sans casque, qui posent leurs chaises de jardin sur le trottoir pour discuter avec leur voisin à côté du linge qui sèche… c’est athentique.

Nous avons eu la chance de loger dans un appartement Airbnb très typique de Naples : la plupart donnent sur une cour, pas sur la rue directement. Il y avait bien sûr le linge qui séchait sur de grands fils suspendus entre les immeubles mais aussi de petits hôtels dédiés à la Vierge Marie disposés à chaque palier. Airbnb y a pas à dire, c’est vraiment le top pour s’immerger dans la vie d’une ville.

Que voir à Naples ?

  • Le Duomo : l’intérieur était en travaux mais l’extérieur est très joli
  • La Capella Sansevero : pour admirer la statue du Christ Voilé de Giuseppe Sanmartino dont le rendu en marbre est incroyable. Ne manquez pas la visite du sous sol et ses deux écorchés humains. For real. 2 siècle plus tard on peut toujours admirer leur système sanguin, seule chose qui reste de ces corps avec leur os. C’est extrêmement intéressant et incroyable quand on y réfléchit. Photos interdites, c’est bien dommage.
  • Chartreuse San Martino (Certosa e Museo Di San Martino) : Situé tout en haut d’une colline, ce musée est accessible via le funiculaire Montesanto-Morghen. La vue du sommet est magnifique, avec un sublime panorama sur la ville, la baie et le Vésuve. L’ascension vaut le coup rien que pour ça ! Le musée en lui même est très beau de par l’architecture du lieu. En fin d’après midi seulement est ouvert le sous sol qui recèle une grande collection de presepi napolitains formant des crèches mettant en scène la vie quotidienne des napolitains du Moyen-Age avec des symboles religieux.
  • Les Souterrains de la ville : datant des romains ils ont servi d’abri pendant la Seconde Guerre Mondiale. Clautrophobes passez votre chemin, il faudra par endroits passer dans des tunnels de 50 cm de large avec pour seul éclairage une bougie ! On découvre à la fois des vestiges de la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi les anciennes citernes romaines et leur fonctionnement. La visite se termine en extérieur pour découvrir les traces de l’ancien cirque romain de Naples qui sont enfouis sous les maisons.

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (2)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (3)

Blog Tache de Rousseur - Naples (2)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (23)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (24)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (9)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (11)

Certosa e Museo Di San Martino

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (15)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (14)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (13)

Blog Tache de Rousseur - Naples 1

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (20)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (18)

Blog Tache de Rousseur - Naples 3

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (25)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (26)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (27)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (28)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (29)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (31)

Blog Tache de Rousseur - Naples 2

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (33)

Blog Tache de Rousseur - Naples (3)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (35)

Blog Tache de Rousseur - Naples (4)

Blog Tache de Rousseur - Naples (5)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (36)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (37)

Blog Tache de Rousseur - Naples (1)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (39)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (40)

Blog Tache de Rousseur - Naples 4

 Bonnes adresses à Naples

Campagnola
Nous avons mangé deux fois dans ce restaurant très demandé du centre historique de Naples. Recommandé par de nombreux guides comme en attestent les autocollants sur la vitrine, il est notamment très prisé des touristes français. Comptez facile 30 minutes d’attente.
Nous y avons dégusté de sublimes melanzane alla parmigiana (plat d’aubergines au parmesan cuit au four), des pâtes alla vongole, aux saucisses et mêmes aux brocolis rave (ça, c’était moins bon).
Campagnola – Via dei Tribunali 47

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (38)

Di Matteo
Cette pizzeria ne paye pas de mine de prime abord, mais elle est assaillie de 11h30 à minuit, par les touristes mais aussi par les napolitains. Il y a la queue pour manger dans la petite salle intérieure mais si vous souhaitez prendre à emporter, entrez et attendez (plus ou moins longtemps) que le pizzaiolo en personne vous demande la pizza que vous souhaitez. Moins de 5 minutes plus tard, c’est près ! La margarita (tomate, mozzarella, basilic) coûte 3€.
Pizzeria Di Matteo – Via dei Tribunali 94

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (4)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (5)

Blog Tache de Rousseur - Naples 5 (6)

A bientôt pour la deuxième partie du voyage, les îles de la baie avec Capri et Procida !

Connaissiez-vous déjà Naples ?
Cette ville vous tente-t-elle ?

Rendez-vous sur Hellocoton !