Mes lectures #11

 Mes lectures 11 - 22.11.63 de Stephen King, Loin de la foule dechainee de Tom Hardy et L'Antispecisme c'est pas pour les chiens de Rosa B. aka Insolente Veggie

Après vous avoir présenté mes lectures estivales, place aux lectures automnales ! Vous commencez à avoir l’habitude, 3 livres, 3 genres très différents : 22/11/63 – un roman de science-fiction signé Stephen King, Loin de la foule déchaînée – un classique de la littérature anglaise écrit par Thomas Hardy et enfin L’Antispécisme, c’est pas pour les chiens – la dernière BD humoristique de Rosa B. aka Insolente Veggie.

J’avance malheureusement assez doucement dans mes lectures depuis la rentrée. Pourtant j’ouvre mon livre tous les soirs une fois dans mon lit mais la fatigue fait que je m’endors souvent dans les 15 minutes suivantes… pas évident pour avancer ! Je suis actuellement en train de terminer le roman Karoo de Steve Tesich, puis je pense enchaîner ensuite sur le tome 6 d’Outlander, histoire de faire du cocooning dans les règles de l’art 🙂
Voici donc mon avis sur mes dernières lectures, 2 gros coups de cœur et une pointe de déception.

22/11/63 – Stephen King

22 novembre 1963: 3 coups de feu à Dallas.
Le président Kennedy s’écroule et le monde bascule.
Et vous, que feriez-vous si vous pouviez changer le cours de l’Histoire?
2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d’une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d’un cancer. Une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d’un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d’une jolie bibliothécaire qui va devenir l’amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu’altérer l’Histoire peut avoir de lourdes conséquences…

22/11/63 faisait partie de la pré-sélection « Le Voyage dans le temps » du Club de Lecture Mango & Salt. S’il n’avait pas été sélectionné, de nombreuses membres du Club de lecture sur Facebook avait quand même choisi de le lire et en elles en avaient parlé en des termes très élogieux. C’est pourquoi quand je suis tombée sur ce roman au détour d’une librairie anglaise en Indonésie, je me suis jetée dessus.

C’était mon tout premier Stephen King, et la barre est placée très haute puisque qu’il s’agit d’un coup de cœur intersidéral. Entre ses 1067 pages et le fait que je le lise en anglais, j’ai mis 1 mois à le terminer. Je me suis donc vraiment attachée aux personnages et j’ai ressenti un grand vide une fois le livre refermé. Il fait partie de ces livres qui vous accompagnent longtemps.

J’ai aimé 22/11/63 pour plein de raisons.  Tout d’abord, on entre tout de suite dans le vif du sujet, avec la dose juste d’émotions. Justesse qui se poursuivra tout au long de l’histoire, juste ce qu’il faut pour faire qu’on s’attache à tous les personnages comme à des membres de notre famille… mais sans jamais tomber dans le sentimentalisme gratuit.
J’ai adoré découvrir les Etats-Unis des années 60 du point de vue « moderne » de Jake, partager ses problèmes d’adaptation à une autre époque, à la fois si proche et si lointaine sur certains points. J’ai adoré en apprendre davantage sur cette période des Etats-Unis que je connaissais très mal. J’ai adoré Jake et sa manière d’aimer les personnages secondaires. J’ai adoré la manière de raconter cette histoire, l’écriture fluide. J’ai adoré la manière de traiter le voyage dans le temps, de façon assez secondaire par certains côtés. En effet, si c’est bien entendu le point central du roman, on finit par s’intéresser davantage aux aspects historiques et relationnels de l’histoire et le voyage dans le temps reste certes en arrière plan important, mais en arrière plan tout de même.

Bref, j’ai adoré 22/11/63, ce livre m’a vraiment touché et je suis sûre que je le relirai un jour tant j’ai l’impression d’avoir laissé une partie de ma famille de côté en l’ayant refermé. Autant vous dire que j’ai très envie de dévorer d’autres romans de Stephen King désormais ! Lesquels me conseillaient-vous en priorité ?

Ma note : 5/5

Loin de la foule déchaînée – Thomas Hardy

Jeune femme d’une grande beauté et au caractère impétueux, Batsheba Everdene hérite à vingt ans d’un beau domaine, qu’elle dirige seule. Quand un incendie se déclare dans sa propriété, un ancien soupirant ayant connu des revers de fortune, Gabriel Oak, apporte une aide précieuse pour sauver ses récoltes. Elle lui procure un emploi parmi ses gens, mais devient l’élue de deux autres prétendants, bien décidés à obtenir sa main. Oak s’avérera quant à lui d’une étonnante fidélité…

Ces derniers mois j’ai pas mal délaissé les romans choisis dans le cadre du Club de Lecture Mango & Salt. Trop de livres sur ma PAL. Mais quand j’ai découvert que l’édition du mois d’octobre était placée sous le thème des classiques victoriens, j’étais sûre que j’allais y participer. J’adore les classiques anglais, j’ai lu tous les romans de Jane Austen, ainsi que Les Hauts de Hurlevent ou encore Jane Eyre, j’avais donc vraiment hâte de commencer Loin de la foule déchaînée. D’autant plus que ce roman figure dans la liste des 50 meilleurs romans établie par la BBC.

Malheureusement, je suis plutôt déçue par cette lecture, je pensais dévorer ses 400 pages en 1 semaine (une pacotille après les 1000 pages de 22/11/63 !) et finalement je l’ai lu en 20 jours.  J’ai trouvé l’histoire très lente à démarrer et j‘ai eu beaucoup de mal à apprécier l’héroïne. De fait, je ne me sentais nullement concernée par son triangle amoureux, clairement je me moquais complètement de qui elle allait finir par choisir, les prétendants ne me faisant pas franchement rêver non plus. Ce que j’ai préféré de cette lecture reste finalement le côté historique, la manière de vivre dans la campagne anglais victorienne. Si j’ai trouvé l’histoire globalement peu passionnante et sans vraiment de surprises (dès le début je me suis fortement doutée de quel homme elle allait choisir) et trop lente, j’ai réussi à l’apprécier dans la seconde moitié du roman. Il ne me reste plus qu’à regarder son adaptation cinématographique avec Carey Mulligan, Matthias Schoenaerts, Mochael Sheen et Tom Sturridge… que du beau monde !

Ma note : 3,5/5

L’Antispécisme, c’est pas pour les chiens – Rosa B.

Qu’est-ce que le spécisme ? À quoi ressemble la vie d’un antispéciste ? L’homme est-il le nec plus ultra de la création ?Que ces questions hantent vos nuits ou que vous n’ayez jamais entendu parler de ce concept, petit cours illustré d’antispécisme plein d’humour, un peu de mauvaise foi et bourré d’insolence !

Voici enfin arrivée la seconde BD de Rosa B., l’auteur du blog Insolente Veggie et de la BD éponyme que j’avais adoré l’an passé (je vous en parlais ici). Quand la première avait pour sujet les situations souvent rencontrées par les végéta*iens, la seconde a pour thème, vous vous en doutez, l’antispécisme. L’antispécisme, c’est refuser de considérer l’espèce comme un critère pertinent de discrimination morale. Voici la définition donnée en première page de la BD. C’est aussi un sujet qui me tient particulièrement à cœur, je vous en avait déjà parlé à travers l’essai d’Aymeric Caron par là.

Je trouve cette BD vraiment géniale. Alors que dans Insolente Veggie l’humour pouvait être parfois très noir, cynique et dérangeant, j’ai trouvé celle-ci toujours aussi noire mais vraiment moins agressive. Le message passe ainsi beaucoup mieux, personne n’aime se sentir agressé. Même mon barbu qui est omnivore, et qui avait trouvé les blagues un peu limite parfois dans le premier tome, a beaucoup ri en lisant celui-ci. De fait, si je ne n’osais pas offrir le premier tome à mes proches de peur de les choquer, je pense que cette BD là se prête tout à fait à un cadeau servant à sensibiliser ses proches.

Seul bémol : le rapport quantité/prix est un peu élevé, puisqu’elle coûte quand même 15,90€.

Ma note : 4,5/5

Avez-vous lu ces livres ?
Quels sont vos derniers coups de cœur littéraires ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires

  1. Coucou, si tu as adoré 22.11.63, je te conseille la série qui a été adapté, je n’ai pas lu le livre mais tu m’as donné envie de le lire haha, j’ai trouvé la série vraiment top, ça vaut le détour et seulement 8 épisodes si je m’en souviens bien! Avec James Franco en plus… 😉

    1. Merci ! Elle est en effet sur ma liste de séries à regarder de toute urgence 😀 J’adore James Franco 😉

Laisser un commentaire