Chroniques d’une végétarienne #2

Chroniques d'une vegetarienne - Pourquoi devenir vegan 3

Je déterre  aujourd’hui mes Chroniques d’une végétarienne. Il y a 7 mois, je vous expliquais (de manière un peu désordonnée) les raisons pour lesquelles j’ai arrêté de manger de la viande et du poisson il y a environ4/5 ans. Ces dites raisons ayant évolué depuis mes débuts de végétarienne,  j’avais très envie de vous expliquer la suite de mon chemin !

Durant ces 7 mois, j’ai fait un pas de géant vers le végétalisme, j’ai découvert beaucoup de choses sur la dure réalité de l’industrie agro-alimentaire et de l’élevage intensif…
Pour commencer, appelons un chat un chat.

Qu’est ce que le végétalisme ? C’est le fait de ne manger aucun produit d’origine animal. Pas de viande ni de poisson, mais pas non plus de lait, de fromage, de beurre, de crème fraîche, de yaourts, ni d’oeufs ou encore de miel.
Qu’est ce que le veganisme ? Si l’on utilise souvent le terme anglophone pour parler de végétalisme (moi la première), le veganisme est en réalité encore une étape au dessus.
Un vegan (ou végane) est un végétarien qui ne mange donc aucun produit d’origine animale, mais ne consomme non plus aucun produit issu de l’exploitation animale, quel qu’il soit : pas de cuir, de pulls de laine, de fourrure, d’oreillers en duvet d’oie ou de pinceaux de maquillage en poils de loutre. Les vegans ne cautionnent pas non plus les zoos, les aquariums etc.

Où j’en suis dans tout ça ?

Comme je vous l’expliquais dans mon précédent article, si à l’origine j’ai arrêté la viande par goût (ou plutôt par dégoût ), à ce jour, les raisons qui me poussent à rester végétarienne ont changées. Ce n’est plus l’aliment en lui-même qui me rebute, mais tout ce qu’il s’est passé avant qu’il se retrouve au supermarché : l’élevage intensif.

Côté alimentation, si cela fait des années que je ne mange ni viande ni poisson, depuis plusieurs mois déjà je n’achète jamais de beurre, de lait de vache/chèvre, de crème fraîche, de yaourts de vache ni d’oeufs. La seule chose que je continue à acheter et à consommer avec parcimonie est du fromage, tout simplement parce que je ne lui ai pas trouvé d’alternative végétale aussi simple à acquérir (mon magasin bio ne connaît  pas).
Chez moi, à part un peu de fromage de temps en temps je suis donc végétalienne, et je réserve à mon prochain article les alternatives végétales que j’utilise dans mon alimentation quotidienne.
A l’extérieur en revanche, je redeviens « uniquement » végétarienne, pour plus de confort. Déjà que pour certaines personnes et mêmes certains restaurants, servir un plat sans viande ni poisson est compliqué, si en plus je demandais des plats végétaliens ce serait encore plus difficile de sortir avec mes amis. Par conséquent, si on me prépare un gâteau avec des oeufs et du beurre, je le mange, par politesse et pour continuer à avoir une vie sociale « normale », d’autant plus quand ces amis regardent mon régime alimentaire d’un oeil parfois négatif.

Côté mode et beauté, je n’achète plus désormais que des produits de maquillage vegan (sans produits d’origine animale dans leur composition), non testés sur les animaux (cruelty-free) et qui n’appartiennent pas non plus à un groupe qui teste sur les animaux (comme Melvita avec L’Occitane ou Sanoflore avec L’Oréal) ou qui exportent en Chine (où les tests sur les animaux sont obligatoire – ce que fait le groupe Léa Nature).
En revanche je continue à utiliser du miel et de la propolis dans ma routine de soins et à acheter des pulls contenant de la laine. Idem pour les chaussures en cuir, même si je suis en recherche d’active de marques utilisant du cuir végétal qui soient relativement bon marché. (Balancez les noms !)

Pour tous mes proches, et tous les autres, aujourd’hui j’ai eu envie non pas de me justifier, mais d’expliquer mon envie de changement, d’une manière qui sera je l’espère la plus pédagogique possible. Parce que si globalement mon végétarisme a été compris par mes proches, mon envie de veganisme l’est beaucoup moins : « la poule ne meurt pas pour pondre un oeuf », « la vache ne meurt pas pour donner du lait ». Incompréhension totale.
Pas à pas en détaillant les 3 raisons principale qui sont d’ordre sanitaire, écologique et éthique, puis aliment par aliment. Beaucoup de vidéos, certaines sur le ton de la plaisanterie, d’autres plus sérieuses et plus dures à regarder, des infographies… pour avoir toutes les cartes en main !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

Mes 10 gestes écologiques au quotidien

Mes 10 gestes écologiques au quotidien

La COP21, ou Conférence Pour le Climat qui aura lieu à Paris à partir du 30 novembre approche à grands pas. C’est là que les dirigeants des plus grandes puissances mondiales vont se mettre d’accord sur les mesures à appliquer pour limiter le réchauffement climatique, un accord international qui serait applicable à tous les pays, pour en gros, sauver notre planète.

S’il est clair qu’un individu isolé ne peut pas changer le monde et enrayer le changement climatique, je suis une fervente partisante de l’adage « L’union fait la force ». Si on y met chacun du nôtre pour changer nos habitudes au quotidien, je suis persuadée que nous arriverons à changer quelques petites choses pour rendre notre monde meilleur, tout du moins d’un point de vue écologique. C’est un sujet qui me tient énormément à coeur, sûrement lequel pour j’agis le plus au quotidien… et qui m’attriste le plus aussi quand je vois ces ours polaires faméliques à la dérive sur un bout d’iceberg ou ces glaciers qui fondent plus vite que la lumière. Sujet pour lequel je m’énerve souvent aussi, quand je vois des gens qui jettent encore leurs papiers par terre par  exemple, ou qui laissent couler l’eau quand ils se lavent les dents/font la vaisselle… Tellement de gestes simples à réaliser et qui pourraient signifier énormément si on les appliquait tous ensemble !!!

J’avais donc envie de vous présenter les 10 gestes que j’adopte au quotidien pour réduire mon empreinte écologique. 10 gestes qui sont pour moi faciles à réaliser  et qui peuvent avoir un impact réel !

Petit disclaimer avant de se lancer dans le vif du sujet : Je suis loin d’avoir un comportement parfait et 100% écolo, je fais ce que je peux, en prenant mon temps pour changer mes habitudes sans me brusquer. Je me documente un maximum sur le sujet, puis ma conscience décide de certaines actions en fonction des informations que j’ai emmagasinées. Mais il me reste beaucoup à faire encore !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

Bonheur sur l’internet #8

Bonheur sur l'internet - Vegan, végétarisme, animaux, pilule, cup

3 mois sont passés depuis la dernière édition de Bonheur sur l’internet. Je ne trouvais plus d’intérêt particulier à cette catégorie ni d’articles qui me fassent suffisamment réagir. Mais dernièrement, je me sens profondément impliquée dans certaines causes et les mots de certaines de mes consoeurs blogueuses font échos en moi. 2 causes pour être exacte :

En premier lieu, l’histoire de la taxe sur les tampons et autres protections hygiéniques. Cette histoire me fait me poser à nouveau plein de questions concernant possibilités qui s’offrent à moi (la cup notamment), mais aussi concernant les méthodes contraceptives et l’espèce de lobby de la pilule qui commence à déplaire à de plus en plus de jeunes filles, avec raison.

En second lieu, les commentaires des carnistes sur la toile ou sur les autres médias, suite aux révélations de l’OMS (la viande rouge serait cancérogène) mais aussi suite à la proposition d’une alternative végétarienne dans les cantines scolaires.  Beaucoup de commentaires complètement affligeants qui me mettent hors de moi. Cela fait d’ailleurs un bon moment que j’essaye de publier la suite de ma rubrique Chroniques d’une végétarienne afin de vous expliquer tout ce qui se passe dans ma tête en ce moment… mais je me sens encore trop sensible sur le sujet pour vous en parler calmement et objectivement.

Concernant ces deux sujets, voici donc les articles qui m’ont particulièrement touchée ces derniers temps!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading