Mes lectures #16

J’ai pris énormément de retard dans mes articles lectures. Entre mon retard chronique sur cette catégorie, ainsi que mon envie de vous partager au plus vite mon avis sur les romans La Passe-Miroir que j’avais pourtant lu après ces 3 ci… on arrive à un décalage de  5 mois entre l’écriture de mon article et le dernier livre que j’ai lu dans cette sélection. Cependant depuis la rentrée mon rythme de lecture s’est considérablement ralenti et j »espère donc pouvoir rattraper mon retard ! J’ai encore un article déjà prêt à vous partager et ensuite on sera raccords 🙂

Les 3 lectures que je vous présente aujourd’hui pour cette seizième édition sont encore plus éclectique que d’habitude, puisque je vais vous parler d’un roman graphique de Pénélope Bagieu, d’un roman policier ainsi que d’un roman contemporain italien.

Les Culottées #1 –  Pénélope Bagieu

Margaret, actrice « terrifiante », spécialisée à Hollywood dans les rôles de méchante ; Agnodice, gynécologue de l’Antiquité grecque qui dut se déguiser en homme pour exercer ; Lozen, femme apache, guerrière et chamane ; Annette, sirène australienne qui inventa le maillot de bain féminin…
Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

Assez attirée par les critiques unanimement positives, de même que par le sujet et les dessins de Pénélope Bagieu que je connaissais déjà via son blog, je me suis plongée avec joie dans le premier tome des Culottées.
Les planches se lisent vite, j’a apprécie en savoir plus sur ces femmes fortes qui auraient dû marqué l’Histoire avec un grand H… mais qui sont pourtant tombées dans l’oubli.

Au final, je n’ai pourtant rien relevé de profondément marquant dont je puisse me rappeler et comme souvent en BD, je regrette que le rapport temps de lecture/prix soit si élevé.
Je ne me suis donc pas offert le tome 2 mais il n’est pas impossible que je le demande en cadeau un jour, ne serait que pour encourager cette initiative que je trouve très positive.

Ma note : 4/5

.

Ragdoll – Daniel Cole

Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi. Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon. Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur « Wolf » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner. Le dernier nom est celui de Wolf.

J’ai acheté ce livre après avoir écouté la critique très positive de Coline. Il y avait également un post it « Coup de coeur » chez mon libraire, je partais donc très confiante dans la lecture de ce thriller. Malheureusement la magie n’a pas eu l’air de vouloir opéré sur moi… Je n’ai pas détesté ma lecture mais très franchement elle ne m’a fait ni chaud ni froid.

Moi qui aime habituellement les vieux flics un peu bourrus à la Harry Bosh de Michael Connely ou Cormoran Strike de JK. Rowling, je n’ai pourtant pas du tout accroché avec le héros de Ragdoll, sans vraiment parvenir à expliquer pourquoi. Un seul personnage secondaire aura su trouvé grâce à mes yeux, le stagiaire un tant soit peu humain, les autres me laissant encore une fois de marbre, malgré les nombreuses péripéties qui leurs arrivent.
Alors que le pitch de base est censé donner envie de lire le plus rapidement possible, j’aurais pu arrêter ma lecture à n’importe quel moment (je crois même avoir fermé le livre 10 pages avant la fin seulement, pour dormir).

Bref, ce n’est pas mauvais mais ce n’est pas génial non plus, un polar vite tombé dans l’oubli pour moi.

Ma note : 2/5

.

Le Nouveau Nom (L’amie Prodigieuse T.2 ) – Elena Ferrante

Naples, années soixante. Au cours de son repas de mariage, Lila découvre que son mari Stefano a offert les chaussures imaginées et dessinées par elle à Marcello Solara, qui règne sur le quartier avec son frère, Michele, deux hommes qu’elle déteste. Pour Lila, née pauvre et devenue riche en épousant l’épicier Carracci, c’est le début d’une période trouble : elle méprise son mari, refuse qu’il la touche, mais finit par céder. Elle va travailler dans la nouvelle boutique de la famille Carracci, tandis que Stefano ouvre également un magasin de chaussures en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena, la narratrice, continue ses études au lycée et est toujours amoureuse de Nino Sarratore, qui fréquente à présent l’université. Quand les vacances d’été arrivent, les deux amies partent pour Ischia en compagnie de Nunzia, la mère de Lila, et de Pinuccia, sa belle-soeur, car l’air de la mer doit aider Lila à prendre des forces pour qu’elle puisse donner un fils à Stefano. La famille Sarratore aussi est en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino.

Ce second tome de la quadrilogie maintenant célèbre d’Elena Ferrante m’a énormément plu. Pourtant ma lecture du premier opus (mon avis ici) m’avait laissée, certes satisfaite, mais pas plus emballée que ça. Surtout dû au fait de la grande jeunesse des héroïnes et à la mise en place des personnages un peu difficile à mon goût.

Dans Le Nouveau Nom, on suit Lila et Elena de leurs 16 ans à leurs 22 ans environ, leurs histoires de cœur toujours, mais aussi leurs études, leur amitié ainsi que leur éloignement inévitable tant leurs chemins diffèrent. La manière de raconter l’histoire est d’une géniale simplicité, les mots s’enchaînent comme par magie page après page avec fluidité. J’aimerais pouvoir lire en italien car la version originale doit être encore meilleure !
Si sur le papier ce genre d’histoire ne m’attire pas du tout, je suis ravie d’avoir succombé à la pression populaire en lisant cette saga qui me fait voyager à travers l’Italie. Une grosse partie de ce tome se passe notamment à Ischia, une île au large de Naples qui m’a tant rappelé mes vacances à Naples… bien que Ischia soit la seule des 3 îles que je n’ai pas visité ! Je vous conseille donc je vous plonger dans la lecture de la quadrilogie d’Elena Ferrante, et de pousser jusqu’au 2ème tome si le premier vous semble long car cela vaut le coup ! J’attends désormais que le 3ème sorte en poche pour continuer les aventures de Lila et Elena.

Ma note : 5/5

Mes lectures 16 - Les culottes 1, Ragdoll, Elena Ferrante L'amie prodigieuse 2 le nouveaun nom (4)

Avez-vous lu ces livres ?
Quelles sont vos dernières lectures ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire